Le cercle de Sinner : la définition

On vous propose un tour d’horizon à la fois théorique et pratique pour vous permettre de bien appréhender les enjeux du secteur de la propreté et comprendre comment les techniques de nettoyage et de désinfection parviennent à répondre correctement à des problématiques particulières.

Cercle de Sinner, bionettoyage, propreté macroscopique, propreté bactériologique, connaissance des types de supports à traiter, choix des bons produits…

Découvrez comment la théorie sur l’hygiène nous enseigne des règles simples qui garantissent la bonne santé et la sécurité des personnes à l'aide de produits nettoyants.

cercle de sinner

Un nettoyage et une désinfection efficaces sont essentiels pour limiter les risques de contamination.

Ils occupent donc une place prépondérante dans tous les environnements professionnels, quel que soit le secteur d’activité.

C'est d’autant plus vrai depuis la crise sanitaire, tandis que les secteurs sensibles tels que les milieux hospitaliers ou les établissements sanitaires et médico-sociaux sont soumis à des attentes et à des exigences normatives toujours plus importantes.


Voici notre sélection de détergents professionnels pour le bionettoyage en vente aux meilleurs prix sur Delcourt.fr sous forme de tableau comparatif :

Nettoyant multi surfaces Nettoyant multi surfaces

VOIR L'OFFRE >

Nettoyant écologique Nettoyant écologique VOIR L'OFFRE >
nettoyant WC Nettoyant WC sanitaires VOIR l'OFFRE >

Hygiène et propreté des locaux: c’est quoi?

Définition du nettoyage

Le nettoyage (on parle aussi de détergence) désigne une opération d’entretien et de maintenance d’un environnement dans le but principal d’assurer un lieu visuellement agréable et un certain niveau de propreté macroscopique.

On est donc à la fois sur des notions de confort et de bien-être mais aussi sur des notions d’hygiène avec l’élimination des salissures qui se voient à l'œil nu, de la poussière, des germes...

Le nettoyage participe donc à l’hygiène générale, à la sécurité et à la réduction du niveau de contamination. Cependant, après un nettoyage les surfaces ne sont pas désinfectées.

Selon la Société Française d'Hygiène Hospitalière (SF2H), L’objectif du nettoyage « est d’éliminer les matières organiques et les germes présents. »

Définition de la désinfection

Désinfecter consiste à réduire, tuer ou inactiver des micro-organismes tels que les bactéries, les virus et les protozoaires, présents sur des surfaces inertes. La SF2H parle d’une « opération au résultat momentané, permettant d’éliminer ou de tuer les micro-organismes et/ou d’inactiver les virus indésirables portés par des milieux inertes contaminés, en fonction des objectifs fixés. »

Cette étape nécessite l’emploi d’un produit désinfectant pour sols, surfaces et mobiliers, contenant au moins un ou plusieurs principes actifs doués de propriétés antimicrobiennes selon les normes européennes en vigueur.

Important

  • On ne désinfecte que des surfaces propres, après l’étape de nettoyage (mur, paroi, plan de travail, mobilier, sol, siège, poignée de porte, matériel, équipement, etc.).
  • Le résultat de l’opération se limite aux micro-organismes présents au moment de la désinfection; il est donc momentané.
  • Les produits désinfectants sont classés en fonction de la nature du support traité et de leur action sur le type de micro-organisme : bactéricide, fongicide, virucide, sporicide…

Deux chiffres à retenir

  • le nettoyage élimine 80 à 99 % des germes
  • la désinfection élimine 99,999 % des germes.

Le bionettoyage, c’est quoi?

Toutes ces opérations destinées à éliminer ou tuer les micro-organismes (biofilm) sur les sols et les surfaces constituent ce que l’on nomme le bionettoyage et s’appuient sur une théorie que l’on nomme le cercle de Sinner. Elles peuvent se combiner en trois temps ou être séparées. On parle alors de bionettoyage séparé et de bionettoyage combiné.

Le bionettoyage séparé

Il s’effectue en trois temps et nécessite l’application successive d’un détergent, un rinçage et un désinfectant.

Etape 1 : le nettoyage → Il permet l’évacuation des salissures et des micro-organismes à l'aide d'un produit détergent et élimine une grande partie des micro-organismes présents sur les surfaces traitées.

Etape 2 : le rinçage à l’eau → Il supprime les salissures et les micro-organismes mis en suspension par le produit détergent tout en supprimant les ultimes traces de la solution de nettoyage.

Etape 3 : la désinfection → Elle s'effectue par contact ou en pulvérisant un produit désinfectant contenant des agents biocides capables d’éliminer ou de tuer les micro-organismes.

Le bionettoyage combiné

Il s’effectue en un seul temps grâce à un détergent-désinfectant qui présente la double propriété de nettoyage et désinfection (propreté macroscopique et propreté microscopique simultanée). Dans cette même logique, il existe aussi différents produits nettoyants, détartrants et désinfectants permettant de réaliser en une seule fois et si besoin, la détergence, le détartrage et la désinfection.


Détergent désinfectant écologique


Détergent désinfectant écologique multi surfaces Actipur

Norme HACCP


pH: 2,2


Détergent désinfectant Actipur


Nettoyants odorisant sol

Nettoyants odorisant sol Jex

Tue 99,99% des bactéries


pH: 10


Nettoyants odorisant sol Jex


Détergent désinfectant Le Vrai

détergent désinfectant

Détergent, dégraissant, odorisant


pH: 3,3


Détergent désinfectant Le Vrai

Sinner et la théorie du nettoyage

En 1959, le Docteur Herbert Sinner (1900-1988) publie un article sur la théorie du nettoyage.. À l’aide d’un cercle simple, il représente les quatre facteurs majeurs d'une action de nettoyage. Ce désormais célèbre schéma décrit des composantes complexes et très liées qui occupent chacune une part variable et déterminent les performances d’un nettoyage.

Le cercle de Sinner : un nettoyage parfait

Le cercle de Sinner considère donc qu’un nettoyage efficace nécessite quatre paramètres indispensables et intimement liés que l’on retrouve sous une formule simple à retenir : nettoyer avec T.A.C.T. ; chaque initiale correspondant à l’une des actions représentées.

T pour Température: Quelle doit être la température de l’eau dans la dilution des produits pour obtenir la meilleure détergence possible ? Est-ce que j’ai recours au nettoyage à la vapeur d’eau ?

C pour Action chimique: De quel produit d’entretien ai-je besoin : désincrustant, détartrant, multi-usages, dégraissant, décapant ? Quelle concentration doit-il avoir pour agir ?

A pour Action mécanique: Vais-je frotter avec une microfibre ou un balai frottoir ? Utiliser des machines rotatives telles que les monobrosses ou les auto-laveuses ?

T pour Temps d’action: Combien de temps dure l’opération de nettoyage ?

Que nous apprend le cercle de Sinner ?

Lors d’un travail de nettoyage, les composantes du T.A.C.T. peuvent donc être macroscopiques ou microscopiques et ne sont pas indépendantes les unes des autres face au résultat visé (dégraisser, laver, détartrer, récurer…). Ainsi, pour un même résultat, la diminution d'un paramètre doit être compensé par l'augmentation d'un ou plusieurs autres, sans en négliger aucun. Par conséquent, la réduction de l’action chimique devra être compensée par une augmentation de la part de l'action du temps, de la chaleur, de l’action mécanique, ou d'une combinaison de ces trois facteurs.

À lire aussi :
Qu'est ce que la méthode de pré-imprégnation ?

Prenons le lavage du linge avec un produit lessive comme exemple.

  • L’action chimique est assurée par l’utilisation de la lessive qui permet de laver et d’enlever les taches.
  • L’action mécanique du lave-linge permet d’éliminer les salissures du textile grâce à son tambour, à sa vitesse de rotation, au diamètre du tambour, au frottement des textiles entre eux etc.
  • La température chaude de l’eau renforce l’action des produits lessiviels et favorise la solubilisation des taches, voire inhibe les bactéries et réduit les acariens.
  • Le temps de lavage dépend du type de taches que l’on traite (chocolat, thé, vin…), sachant que les temps les plus longs sont aussi les plus efficaces.

À travers la description de ces phénomènes et la manière dont on compense la diminution ou l’augmentation d’un des quatre paramètres principaux du cercle de Sinner, il faut bien garder à l’esprit que le positionnement du curseur doit être raisonné. En effet, si on poursuit notre exemple avec la lessive, on sait que, si on surdose la lessive (action chimique), ou que si on lave trop chaud (température) on peut dégrader le textile, ce qui n’est pas le but.

Entretien des locaux professionnels : des méthodes, des outils et des produits

Il en résulte donc des choix de paramètres libres et mesurés en termes de méthodes, d’outils et de produits qui décideront de ce qui doit être mis en œuvre pour obtenir des résultats performants.

Parmi les questions à se poser, on peut citer :

  • Quel est mon objectif de propreté ?
  • De quels produits d’entretien ai-je besoin (en se référant à la classification des produits d'entretien - échelle de pH - pour vérifier son agressivité) ?
  • Où se situe ma préoccupation environnementale ?
  • Quel temps je peux consacrer aux opérations de nettoyage ?
  • Quelle sera ma charge en personnel ?
  • Quel coût global cela représente-il ?
  • Quel est mon niveau d’investissement possible ?

À lire aussi :
Qu'est-ce que le bionettoyage ?

Livraison Express 24/48h   2500 produits d’hygiène et d’entretien Nos produits sont en stock Prix bas garantis Sur tous nos produits Fidélité récompensée Votre cadeau à partir de 110€
03 20 27 59 59
serviceclient@delcourt.fr
Formulaire de contact
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs. En savoir plus